vendredi 15 janvier 2016

Chut! Famille en hibernation.



Ah! ce fameux mois de janvier, mois des microbes en fête, à la météo changeante, mois de l’abandon et de la fatigue familiale...
Notre tribu vit pleinement une période mollassonne et pour chacun d’entre nous s’opèrent des changements plus ou moins fatigants.
Depuis le début du mois notre rythme d’apprentissage s’est considérablement ralenti et les leçons ont laissé place aux jeux d’imagination.
L’imaginaire occupe une part importante dans la construction d’un enfant, c’est un élément structurant de sa personnalité et il joue un rôle crucial dans le développement cognitif et social de ce dernier. Le priver de cette part d’imaginaire serait comme lui ôter une part de son enfance... 
Je ressens bien le passage un peu angoissant que vit en ce moment ma petite fleur de 7 ans; c’est en effet vers cet âge que s’opère un grand changement: l’enfant passe de la période de l’imagination toute puissante à la période de la pensée concrète et logique (il se pose alors plein de questions et en pose tout autant à son entourage), pour ne pas abandonner totalement cet imaginaire rassurant, elle le fait vivre pleinement depuis plusieurs jours. 
Ses propres parents étant restés tous deux, en partie (et avec fierté!), de grands enfants nous sommes confiants sur le fait que tout cela va se passer en douceur et nous la laissons suivre son petit bonhomme de chemin en respectant ses voeux, en étant à l’écoute et en rassurant ses inquiétudes qui se manifestent par un grand besoin de câlins et d’évocation de sa petite enfance. 
Aussi, les enfants ont de petites mines hivernales malgré les grandes balades hebdomadaires et je sens bien que l’heure est à l’hibernation: dormir, lire, se reposer, se lover les uns contre les autres, manger des crêpes, rêver et s’accorder de bonnes séances de rigolades... est au programme.
J’accepte bien plus qu’à nos débuts de l’IEF ces pauses impromptues dans l’apprentissage dirigé, je sais maintenant qu’elles sont nécessaires pour aborder de nouvelles étapes avec énergie, tranquillité et efficacité; et oui un enfant réceptif apprend et comprend vite, très vite!
Petite Fleur lit énormément, bien au chaud sous une couverture et petit dragon fatigué par les rhinos hivernales, des poussées de croissance impressionnantes à l’aube de ses 4 ans demande des câlins, des histoires et des jeux partagés avec sa soeur qui ne se fait pas prier pour le rejoindre: trottinette, constructions colorées Grimm ou magnétiques, déguisement, dînette...  
Le barbu est lui aussi fatigué, son travail actuel n’a plus la même saveur; comme moi il aimerait que nous soyons enfin au jour tant attendu de notre départ, direction cette nouvelle vie que nous attendons depuis longtemps maintenant... 
Quant à moi tel ce joli panda dodu, je commence à entrer dans cette période de grossesse où le ventre devient pesant, où l’énergie n’est plus la même et je rêve de soleil, de cocotiers, de sable chaud, de farniente et me dandine paresseusement d’une pièce à l’autre tout en rêvant que ménage et cuisine se fassent miraculeusement en un claquement de doigt... 
Bref, la maison est en croisière sur le fleuve du “fais ce que tu veux, fais ce que tu peux”; la nature est en pause et nous aussi.
Et pour vous, cela se passe comment ce mois de janvier?

6 commentaires:

  1. Bonne hibernation, les petits pandas ! Que c'est précieux, cette écoute des rythmes et changements de tes enfants ! Je vais essayer d'en prendre de la graine. Chez nous, l'énergie des enfants est toujours débordante alors que la nôtre est clairement plus sur le mode hibernation, en ce moment. Nous nous accrochons pour maintenir le cap ! :-) Bon courage à ton barbu et à toi jusqu'au départ. Xxx

    RépondreSupprimer
  2. On va faire un club ;) repose toi bien

    RépondreSupprimer
  3. Quelle plume !
    Pas de repos chez nous, on travaille toujours un peu et on sort voir des "pestacles" malgré le froiiiiiiiiiiiiiiiiiiid. Glagla.
    Bon repos à vous 4 et de gros bisous !

    RépondreSupprimer
  4. Reposez vous tous bien, "cocoonez" vous et profitez! plein de bisous tout chaud!

    RépondreSupprimer
  5. J'aimerais passer en mode hibernation aussi car je sens clairement que c'est vers cela que je tend naturellement, j'ai repris une formation en octobre donc je transite sur un tout autre rythme que le mien et je remarque que cela met en relief le rythme" mecanique" de la société plus vraiment au diapason de la nature et des saisons; Par contre, le week-end pour moi et la semaine pour mon homme et mon lutin c'est au ralenti et cela fais du bien :) Bonne hibernation à ta petite famille :)

    RépondreSupprimer
  6. Pour nous légèrement ralentissement aussi lorsque janvier et février arrivent puisque ce sont des mois où la nature se repose, il m'a toujours semblé important d'accorder plus de repos aux corps et cerveaux enfantins puis adolescents. Le ralentissement est cependant moins important, elles n'en ont plus autant besoin. :)
    Bonne pause hivernale !

    RépondreSupprimer

Laissez nous un commentaire, il est toujours plaisant de vous lire!