mardi 23 juin 2015

Un vent de liberté!


Lundi 22 juin au matin a eu lieu notre premier contrôle d’IEF et ce contrôle s’est très bien passé dans une atmosphère détendue et respectueuse.
Si nous parents n’étions pas particulièrement stressés par cet évènement,  Petite Fleur elle, a crié un heureux: “Ouiiiiii je continue l’école à la maison!!!” aussitôt la porte fermée. Nous avons alors réalisé combien c’était important pour elle et avons décidé de récompenser son bon travail, hop nous avons préparé nos sacs, sauté dans la voiture et direction l’Île de Noirmoutier pour la fin de la journée!


Le temps était ensoleillé, l’île peu encombrée mais en éveil prête à accueillir sa faune d’été.
C’était, je dois dire, le moment idéal pour aller s’y promener, pas d’embouteillages interminables, ni trop de population; d’ailleurs toutes les maisons avaient encore les volets clos et en déambulant dans les rues on se serait cru dans un décor de cinéma.
Cette balade improvisée nous a fait le plus grand bien, le paysage de l’île si différent de là où nous vivons était dépaysant et pour une après-midi nous sommes partis en voyage!
Nous avons acheté quelques Kouignettes et sablés de la Maison Georges Larnicol afin de nous donner des forces (l’excuse du gourmand!) et nous sommes partis pour une des balades insulaires de l’île, celle qui se nomme: sur les traces de Jacobsen et qui part de Noirmoutier en l’Île (7,2KM / 2H / facile).
Mais qui donc est ce Jacobsen? Venu de Dunkerque et attiré par le commerce du sel marin, Cornil Guislain Jacobsen s’installe à Noirmoutier en 1739. Sur trois générations la famille Jacobsen va contribuer au développement de l’île qui leur doit entre autre les polders, les digues, la jetée d’avant port, le port même et de belles demeures sur la place d’armes dont l’hôtel particulier Jacobsen qui classé est aujourd’hui en rénovation pour devenir un centre des patrimoines naturels et maritimes.
Cimetière de bateaux 

Les marais salants


Vous avez vu toutes les petites traces de pas faites par le petit oiseau marcheur qui tourne en rond!?

Au bout la mer nous attend

Nous avons longé d’un côté le port de Noirmoutier et son cimetière à bateaux et de l’autre la réserve naturelle de Müllembourg dans laquelle on peut observer les oiseaux marins, puis nous sommes arrivés au Fort Larron, ancien site défensif du port et nous avons fait une baignade improvisée, pour rafraîchir les petits pieds échauffé, dans les eaux “chaudes” et calmes de la plage des Dames.

Sur la plage abandonnée…

 Après la traversée du Bois de la Chaise nous avons déambulé dans les rues charmantes du vieux quartier de Banzeau, construit sur l’ancien territoire de l’Abbaye Noire (VIIème siècle) et sur des terres conquises sur l’océan au XV ème siècle.
Charmant petit arrêt au détour du chemin

Les rues désertes de l’île 

Un soupe aux lentilles d’eau ça existe?

3 ivrognes passaient par là…

Une ancienne serrurerie 

Si joli

Cette après-midi était extra, nous avons fait le point sur cette année passée, sur notre choix d’instruire nos enfants au sein de la famille et toute la satisfaction et le bonheur que cette décision avait fait entrer dans notre vie. Être là tous les 4 sur ces sentiers ensoleillés nous a rendu heureux et a fait souffler dans nos vies un vent de liberté!


Une nouvelle route nous attend.





2 commentaires:

  1. Quelles belles photos pour un bilan et une nouvelle route de liberté, de bonheur, d'amour. C'est superbe, il y a vraiment de splendides endroits en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Oui l’île de Noirmoutier offre de beaux paysages et un environnement passionnant à observer!

      Supprimer

Laissez nous un commentaire, il est toujours plaisant de vous lire!