vendredi 22 mai 2015

Poésies et Récitation

Le Poète, Jusepe de Ribera (appelé Lo Spagnoletto)
Je reviens un peu plus active sur le blog pour créer une nouvelle rubrique appelée Poésie et Récitation.

La poésie offre tellement de choses à celui qui la lit et la récite…
Elle permet, entre autre, un travail de la mémoire, d’enrichir son vocabulaire, de découvrir les fondements d’une culture littéraire; mais aussi, elle fait vibrer car elle est riche en émotions et elle demande à son lecteur un engagement quand il la récite, et puis c’est un plaisir esthétique, un jeu de mots intelligent et rythmé, proche de la musique, qui ouvre l’esprit et nourrit l’âme.
Je vous invite vivement à y initier vos enfants et à les encourager à en écrire à leur tour.

Il me semblait évident de commencer avec ce bon vieux Maurice Carême, dont les poèmes ont bercé ma scolarité, et vous?

Instituteur de métier, Maurice Carême découvre la poésie des enfants en menant, dans sa classe, une expérience pédagogique: il encourage ses élèves à écrire des poèmes et par la suite les fait publier dans deux recueils, Poèmes de Gosses et Proses d’Enfants.
Il voit la source de toute poésie dans la spontanéité et la joie de l’enfance et il lui vient alors l’idée d’écrire des poèmes pour les enfants et pour cette part d’enfance qui survit dans l’adulte, “l’enfant résistant".
Très vite désigné comme poète de l’enfance, il devient le poète le plus étudié dans les écoles de l’ensemble de la Francophonie.
Je ne sais pas ce qu’il en est aujourd’hui…
Maurice Carême

Jacques Charpentreau, écrivain et poète français, disait de lui: “les enfants aiment cette poésie parce qu’ils y rencontrent un homme  qui a su garder en lui l’esprit d’enfance.”
Voici donc quelques poèmes extrait de La Lanterne Magique, recueil qui regroupe ses textes les plus célèbres et dans lequel on retrouve la fluidité de son style, la recherche de la simplicité et la musicalité de la langue.





  • Muguet
Cloches naïves du muguet,
Carillonnez! car voici mai!

Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.

Carillonnez! car voici mai,
Cloches naïves du muguet!

Les yeux brillants, l’âme légère,
Les fillettes s’en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.

Carillonnez! car voici mai,
Cloches naïves du muguet!

(La Lanterne Magique)



  • Ce qui est comique
Savez-vous ce qui est comique?
Une oie qui joue de la musique,
Un pou qui parle du Mexique,
Un boeuf retournant l’as de pique,
Un clown qui n’est pas dans un cirque,
Un âne chantant un cantique,
Un loir champion olympique.
Mais ce qui est le plus comique,
C’est d’entendre un petit moustique
Répéter son arithmétique.

(La Lanterne Magique)

  • Mon cerf-volant
Emporte-moi, mon cerf-volant!
Emporte-moi haut dans le vent!

Je veux tourbillonner dans l’air
Avec les feuilles du hameau
Et m’en aller jusqu’à la mer
Escorté de grands vols d’oiseaux.

Emporte-moi mon cerf-volant!
Emporte-moi haut dans le vent!

Je veux faire le tour du monde
Et descendre où il me plaira
Pour entrer dans toutes les rondes
Où rient des enfants comme moi.

Emporte-moi, mon cerf-volant!
Emporte-moi haut dans le vent

(La Lanterne Magique)

  • Le brouillard
Le brouillard a tout mis 
Dans son sac de coton;
Le brouillard a tout pris 
Autour de ma maison

Plus de fleurs au jardin,
Plus d’arbres dans l’allée;
La serre du voisin 
Semble s’être envolée.

Et je ne sais vraiment
Où peut s’être posé
Le moineau que j’entends
Si tristement crier.

(La Lanterne Magique)

2 commentaires:

Laissez nous un commentaire, il est toujours plaisant de vous lire!