mardi 13 janvier 2015

Apprendre à Lire = Lire pour Apprendre



Mais quelle méthode choisir vous dîtes-vous? Je dis bien quelle méthode, car à mes yeux il n’en existe qu’une.
Il a été neurologiquement prouvé que tout autre méthode que celle de l’apprentissage syllabique éloigne l’enfant de la lecture.
Enfant, j’ai appris à lire à la maison, avec ma mère et la méthode Boscher. Par la suite, le français et sa compréhension ne m’ont jamais vraiment posé de problème; au contraire, cela m’a rendu bien des services: j’ai traversé ma scolarité sans trop d’efforts, trouvé du travail aisément, me suis sentie à l’aise lors de discussions mondaines, j’aime beaucoup écrire pour partager et transmettre mes expériences et lire est toujours pour moi une source infinie de savoir, une évasion à moindre coût, un véritable plaisir.
Il est donc naturel pour moi d’accompagner aujourd’hui ma petite fleur dans son apprentissage de la lecture.
Pour elle j’ai choisi la méthode de lecture syllabique: Pour Apprendre à lire avec Téo et Nina, un peu plus aérée dans sa mise en page que l’excellente méthode Boscher.
Comme indiqué dans le livre: “les leçons suivent un ordre progressif: les lettres les plus simples et les plus fréquentes d’abord, les syllabes et les mots ensuite, puis les phrases et enfin des textes.”
Ici, pas de devinettes, l’enfant reconnaît et déchiffre, il avance pas à pas et rencontre parfois des difficultés (normal, personne n’a dit qu’apprendre à lire était une partie de plaisir), mais si vous ne vous découragez pas et donc vous ne le découragez pas, vous allez vous rendre compte qu’il progresse vite.
À la maison il nous reste 32 sessions avant de pouvoir déchiffrer aisément tous les mots possibles et imaginables de la langue française et débuter la lecture de textes entiers pour s’entraîner à lire et lire encore pour acquérir aisance et plaisir.
Très satisfaite par cet ouvrage, j’ai acheté en complément les cahiers de lecture et d’écriture qui l’accompagnent. Ils permettent à l’enfant de mettre tout de suite en pratique et de bien enregistrer les mots qu’il vient de découvrir.
Je recommande de passer deux jours sur chaque page; pour ne pas que le travail soit trop long ou rébarbatif, je divise les leçons en deux: une 1ère partie le 1er jour, la 2ème le lendemain. C’est suffisant.
Pas de plainte de la part de ma lectrice en herbe, même si les premiers déchiffrages ont demandé beaucoup d’efforts et de concentration, elle constate avec plaisir aujourd’hui sa facilité grandissante à déchiffrer les mots et à lire des phrases toute seule. Quelle satisfaction et quelle fierté!
N’hésitez pas, vous aussi, à encadrer votre enfant dans cet apprentissage nécessaire et oh combien important.
Voici en images quelques ouvrages proposant la méthode syllabique, à vous de trouver celle qui convient le mieux à votre enfant.
Cliquez pour en connaître le prix
   
                 
Nouvelle édition de Téo et Nina, cliquez pour en connaître le prix   

Cliquez pour en connaître le prix
Cliquez pour en connaître le prix

Disponible en téléchargement ici
Cliquez pour en connaître le prix




3 commentaires:

  1. Sami et Julie n'ont pas plu à ma fille. Boscher, oui. Mico, je ne connaissais pas et le proposerai à mon fils le moment venu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas Sami et Julie, ici nous avons utilisé Téo et Nina et Mico. Par contre télécharge le tant qu’il est disponible, on ne sait jamais…

      Supprimer
  2. Et avez vous un avis sur le manuel de la Librairie des écoles? Avec mes petits élevés j'utilise Boscher mais c'est vrai que c'est un peu serré...

    RépondreSupprimer

Laissez nous un commentaire, il est toujours plaisant de vous lire!